Posted on

Le fonio : céréale sans gluten aux multiples bienfaits

Le fonio, céréale cultivée depuis des millénaires en Afrique de l’Ouest et longtemps considérée comme un aliment de pauvre, gagne les étals de nos magasins spécialisés. Sans gluten et riche en nutriments, il fait regorge de bienfaits.

La plus grande particularité du fonio est qu’il ne contient pas de gluten. Les gens avec la maladie coeliaque ou une allergie au blé peuvent donc en consommer. Le fonio contient moins de protéines que les autres céréales. Sa composition ressemble beaucoup au riz blanc.

En étant considéré comme un grain entier, on sait que ceux-ci ont des impacts positifs sur le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, de constipation, de surpoids et de certains types de cancer notamment colorectal. Ces effets sur la santé sont attribuables au contenu en nutriments des grains  entiers : antioxydants, fer, zinc, cuivre, magnésium, vitamines du complexe B et fibres.

De plus, le fonio est particulièrement riche en acides aminés méthionine et cystine qui fournissent du soufre et d’autres composés nécessaires à l’organisme pour un métabolisme normal surtout au niveau du foie.

Le fonio est réputé pour être plus riche en magnésium, zinc et manganèse que les autres céréales. Il est également significativement plus riche en thiamine (vitamine B1), riboflavine (vitamine B2), calcium, phosphore et fer que le riz blanc.

Riche en sels minéraux et en acides aminés, le fonio constitue une alternative alimentaire intéressante pour les intolérants au gluten.

Ses petits grains se préparent généralement sous forme de couscous ou de bouillie et accompagnent tous types de plats.

Riche en fibres, le fonio est très digeste. Aussi, il convient à l’alimentation des intestins fragiles, des enfants ou des personnes âgées. On le recommande également dans le cadre d’un régime amincissant. Proche du quinoa, le fonio fait montre d’une grande richesse nutritionnelle et constitue une source appréciable de magnésium, calcium, manganèse ou zinc.

Utilisation du fonio

Le fonio est utilisé dans les plats de tous les jours allant du petit-déjeuner au repas du soir. Il possède un goût de noix.

En grains, il est habituellement consommé sous forme de couscous ou en salades. Sous forme de farine, il est intégré dans les gâteaux, pains et beignets.

Réputée comme une céréale plutôt savoureuse, sa finesse et ses qualités gustatives en font un met de choix toujours servi lors de fêtes ou de cérémonies importantes en Afrique.

Posted on

Buchu : Vertus médicinales et utilisations de la plante

Le buchu fut traditionnellement employé par les peuplades indigènes d’Afrique du Sud comme stimulant, diurétique et, surtout, désinfectant urinaire. Il était considéré comme un remède de référence pour soigner les maladies vénériennes et les problèmes urinaires.

 Au XVIIe siècle, les colonisateurs hollandais de la région du Cap importèrent le buchu en Europe afin de le commercialiser comme médicament contre les calculs rénaux, l’arthrite, les douleurs musculaires et les infections urinaires.

Le buchu est un petit arbuste, buissonnant et odorant, de quelques mètres de haut. Son odeur, forte et caractéristique, tient à la fois du romarin et de la menthe poivrée.

Le buchu est originaire d’Afrique du Sud, plus précisément des régions montagneuses proches du Cap.

Quelles sont les bienfaits de buchu?

Les feuilles du buchu, cueillies en été et préparées en infusion, sont employées dans la médecine traditionnelle des Hottentots de Namibie, afin de soulager les symptômes liés aux ballonnements abdominaux.

Cet usage assez courant dans le continent africain est très probablement associé aux vertus stimulantes et carminatives supposées de la plante du buchu.

Dans la phytothérapie occidentale, le buchu, introduit en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle, plus précisément en 1790, est principalement vanté pour ses propriétés désinfectantes urinaires.

Il est, d’ailleurs, reconnu comme médicament en 1821 en cas de troubles bénins comme la cystite et l’urétrite.

Globalement, le buchu est employé actuellement pour les mêmes raisons qu’auparavant. Ses feuilles, riches en huiles essentielles, sont reconnues pour leurs activités diurétiques et antiseptiques.

Elles sont utilisées pour lutter contre les inflammations et les infections urinaires telles que la cystite, l’urétrite et les irritations de la vessie.

Le pouvoir antiseptique des feuilles de buchu, dû à leur composition en diosphénol, peut être efficace en cas de bronchite chronique..

Comment employer le buchu?

Parties utilisées:

Feuilles. Elles sont récoltées au printemps (mars et avril) et durant l’été.

Formes d’usage:

InfusionsTeintureExtrait sec (gélules) ou fluide. Le buchu compose également plusieurs médicaments fabriqués pour lutter contre les syndromes prémenstruels.

Huile essentielle: Elle est extraite des feuilles et utilisée en cuisine pour son pouvoir aromatisant. Elle se caractérise par ses saveurs fruitées rappelant celles du cassis. Elle est, en outre, employée dans l’industrie agro-alimentaire afin de renforcer le goût de ce dernier.

Usage interne en phytothérapie:

Infusion: Un sachet dose pour une tasse d’eau bouillante. Jusqu’à 3 tisanes par jour avant les repas.

Précautions d’emploi et contre indications

L’usage de buchu, en phytothérapie, à doses thérapeutiques ne présente aucun effet indésirable. Cependant, son emploi en aromathérapie peut présenter un risque, notamment une irritation de la muqueuse, dû à la toxicité du pulégone, composé actif de l’huile essentielle de buchu.

Les femmes enceintes sont priées, aussi, de s’abstenir de tout usage du buchu. Le pulégone, classé comme monoterpène, est mis en cause pour son effet abortif.

Il est, d’ailleurs, souvent recommandé afin de favoriser les règles. Certains auteurs interdisent, aussi, son emploi chez les femmes allaitantes.

Posted on Leave a comment

L'HUILE DE TOULOUCOUNA

L’huile de Touloucouna que l’on obtient en pressant ses fruits, peut aussi bien servir en pharmacopée comme en cosmétique.

Jusqu’à très récemment, l’huile de Touloucouna ne se trouvait que sur les étales de quelques vendeurs dans la capitale sénégalaise.

Son goût amer et son odeur un peu relevé n’en faisait pas la plus recherchée des huiles naturelles.

Touloucouna

Avec l’avènement des huiles vierges et naturelles dans les grandes enseignes cosmétiques, le Touloucouna est sorti de l’anonymat et attire aussi par son côté mystique.

Les adeptes lui reconnaissent une valeur revigorante émolliente et nourrissante très utilisée en cosmétique, pour des soins apportés aux cheveux de manière directe ou dans la composition de savons ou de shampoing.

Composantes

Dans l’écorce, les graines et la gomme du Touloucouna, on retrouve tout les principes actifs de la plante.

On a des triterpènes amers, de la vitamine A, des antioxydants naturels, dont sept liminoides et des acides gras essentiels insaturés comme les oméga 6.

C’est une huile riche en acides gras insaturés.

Quelques vertus de l’huile de Touloucouna :

  • Elle permet de décontracter les muscles endoloris, mais soigne aussi tous les problèmes articulaires qui en découlent.
  • C’est un remède contre les problèmes cutanés, il soigne l’eczéma et le psoriasis, ainsi que les brulures et la dartre.
  • C’est un répulsif contre les poux, mais aussi sur les piqures d’insectes.
  • C’est un anti plasmodiale (paludisme)
  • C’est un anti inflammatoire
Posted on Leave a comment

Safou : le fruit aux milles vertus !

Le safou est un fruit typiquement africain, cultivé pour l’instant uniquement en Afrique. Ce fruit suscite un intérêt croissant et sa culture, actuellement en forte progression, pourrait fort bien déborder du continent noir.

En effet le safou est très nutritif. Il n’a certes pas le goût sucré qu’on attribue habituellement aux fruits. Tout comme l’olive ou l’avocat avec lesquels il a décidément quelques similitudes, c’est un fruit gras qui contient peu de glucides. Les principaux constituants de l’huile extraite de la pulpe sont des acides gras palmitique (41-48%), oléique (20-27%) et linoléique (21-29%).

Le safou est par ailleurs riche en minéraux : phosphore, calcium, manganèse, fer, cuivre, zinc, etc. Cueilli dur, certains apprécient son goût légèrement acidulé lorsqu’il est encore un peu ferme, d’autres succombent aux charmes de sa pulpe crémeuse lorsqu’il est arrivé à maturité.

Comment dire ? Qu’il est surprenant, très spécial. Il y a ceux qui disent qu’il a quelque chose d’épicé, ceux qui lui trouvent une tonalité musqué. Il fait penser à tout mais ne ressemble à rien. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne manque pas de corps. Il a de la présence en bouche et ses arômes chambrés sont intenses. Consommé nature, le safou est étonnamment nutritif. Une petite dizaine de safous, soit moins de 50 grammes de matière dans l’estomac, suffiront généralement à vous rassasier.

Le safou a plusieurs vertus préventives et thérapeutiques; il permet donc de guérir plusieurs malades telles que : la Constipation, le Cancer, l’Ostéoporose., les Lipides sanguins, les Maladies cardiovasculaires, et l’Anxiété.  Le safou favorise la digestion après repas. Il est très riche en acides aminés, acides gras, phytostéroles, alcools supérieurs et ainsi, participe à enrichir le corps humain en vitamines nécessaire pour la lutte contre la malnutrition.

Posted on Leave a comment

Le dattier du désert (Sump), un arbre à usage alimentaire et médicinal.

Au-delà de ses usages alimentaires, le Dattier du désert renferme une multitude de substances ayant des propriétés médicinales qui en font l’une des plantes utilisées en médecine traditionnelle sénégalaise.

Les feuilles et fruits du dattier du désert sont composés de calcium, de potassium et d’acides aminés autant de substances organiques indispensables à l’organisme. Ils sont également sources de glucides, de lipides, de protéines et de fibres. 

L’écorce des tiges et des racines, mais également la pulpe et l’amande du fruit, permettent la fabrication de savons, traditionnellement utilisés pour dégraisser les étoffes, le coton et la soie.

Au Sahara occidental, les femmes extraient un pigment jaune du fruit du Dattier du désert qu’elles utilisent pour se teindre les paupières inférieures.

Feuilles, fleurs, écorces, racines et fruits du Balanites aegyptiaca figurent également en bonne place dans les recettes des guérisseurs contre la lèpre et les céphalées.
Grace à sa teneur en fibres brutes, le dattier du désert ou plus particulièrement son fruit et ses feuilles sont très bénéfiques pour l’appareil digestif.

On lui attribue des propriétés laxatives, ce qui en fait un remède naturel idéal contre la constipation, le ballonnement et des troubles digestifs similaires.

Pour bénéficier de ces bienfaits, vous pouvez prendre l’habitude de sucer quelques fruits du Sump après le repas ou consommer le jus naturel extrait. Il faut noter également que les feuilles vertes sont plus riches en fibres que les feuilles séchées.

Le dattier du désert ou plus particulièrement son fruit, se révèle être très utile pour stimuler la production de lait maternel. Pour cela, il est recommandé à la jeune mère de consommer régulièrement le jus naturel extrait du fruit. 

Posted on Leave a comment

L'huile de coco

L’huile de coco est utilisée depuis des siècles pour nourrir cheveux et épidermes dans des contrées exotiques où pousse la précieuse noix.

Huile de coco

Les secrets de composition de l’huile de coco

Si l’huile de coco est la nouvelle star en cosmétique c’est grâce à ses propriétés nourrissantes et réparatrices. Très riche en acides gras essentiels, en acide laurique et en acide myristique, elle possède une action relipidante et est très facilement absorbée par la peau.

Les atouts de l’huile de coco pour la peau

Très nourrissante, l’huile de coco aide à lutter contre la déshydratation. C’est une huile assez douce aux vertus réparatrices. Elle apaise, calme les rougeurs, soulage les peaux échauffées par le soleil. Par ailleurs, de par sa galénique, l’huile de coco apporte également un côté satiné à la peau et la sublime, sans oublier qu’elle va la parfumer subtilement de ce parfum paradisiaque. On s’en “badigeonne” donc à l’envie sur l’ensemble du corps et même du visage ! Les lèvres, le contour de l’œil retrouveront un nouvel éclat. L’huile de coco possède des vertus assouplissantes qui font qu’on lui prête aussi une action anti-vergetures.

Les atouts de l’huile de coco pour les cheveux

L’acide laurique que contient l’huile de coco possède une forte affinité avec les protéines des cheveux. Résultat, elle les nourrit en profondeur. C’est un vrai bonheur pour les cheveux secs et les cheveux crépus. Elle va également leur redonner toute leur brillance et leur vigueur. Elle peut être utilisée en bain-d’huile ou masque avant shampooing par exemple.

Et les autres vertus de l’huile de coco

L’huile de coco est également composée de vitamine A et E aux propriétés anti-radicalaires et anti-oxydantes,

Posted on Leave a comment

L'Anacardier, à consommer sans modération.

L’anacardier et son fruit la « noix de cajou » renferment des propriétés thérapeutiques des plus intéressantes. La noix de cajou est d’un grand bénéfice pour la diminution des risques cardiovasculaires et elle permet de lutter contre les diabètes de type 2 et de type 3.

Les vertus de l’anacardier

Les différents éléments qui compose cet arbre possèdent des vertus énergétiques (grâce à sa teneur en vitamines et oligo-éléments), digestibles et laxatives, antibactériennes et fongicides, ils sont un vermifuge efficace contre les vers et parasites. Son huile d’une extrême causticité est le traitement des verrues et des teignes, des abcès et des durillons mais attention elle doit être utilisée en petites doses, puisqu’elle provoque de fortes irritations cutanées. Ces racines quant à elles sont purgatives.

Ses bienfaits thérapeutiques

L’anacardier est préconisé dans de nombreux troubles et maladies comme le paludisme et les mycoses. Il est préventif des cancers et du vieillissement, et aurait un effet par sa teneur en vitamine E dans l’hypertension.

Il combat le diabète…

Les produits de l’anacardier sont depuis longtemps réputés avoir des effets anti-inflammatoires, de contrer l’élévation du glucose sanguin et d’empêcher la résistance à l’insuline chez les diabétiques.

… Et riche en vitamine

La noix de cajou renferme des acides gras polyinsaturés et saturés, ainsi que des acides gras essentiels. Elle contient des acides linoléique, oléique, palmitique, palmitoléique, margarique, stéarique, arachidonique et gadoléique. Mis à part ces nombreux acides gras, elle renferme également des vitamines telles que la vitamine A, D, B, PP, et E. Des minéraux comme le fer, le calcium, le phosphore, le magnésium et le cuivre sont également présents dans cette huile essentielle. Enfin, l’huile d’anacarde est riche en protéines.

Noix de Cajou

Les bienfaits de l’huile essentielle d’anacarde

Elle est recommandée dans le cadre du massage ayurvédique pour lutter contre les troubles rénaux et les problèmes ophtalmologiques. De plus, elle permet de traiter l’arthrite (inflammation d’une articulation) et le rhumatisme. En outre, elle améliore le fonctionnement des systèmes nerveux et musculaires. Elle est capable de diminuer le taux de lipides dans le sang. Cette huile est également indiquée pour soigner les irritations cutanées comme le psoriasis (maladie de la peau caractérisée par des plaques rouges) et l’eczéma.

L’huile essentielle d’anacarde constitue un puissant cicatrisant qui est aisément employé pour guérir les plaies. Elle connaît aussi des vertus cosmétiques non négligeables. Elle est principalement conseillée pour traiter les peaux abîmées, séchées ou fatiguées. Dans ce cas, elle est incorporée dans la crème de jour. Elle prévient l’apparition des rides. De plus, la vitamine E contenue dans l’huile permet d’hydrater et d’adoucir la peau. Elle la rend souple grâce aux actions des acides poly insaturés. Enfin, elle s’avère bénéfique pour les cheveux.

Certes les bienfaits de noix de cajou et de son huile essentielle ne sont plus à prouver, et il serait dommage de s’en priver !

Posted on Leave a comment

L’aloe vera, la plante aux multiples vertus

L’aloe vera, ou aloès, est une plante vivace sans tige, dotée de qualités exceptionnelles. On recueille dans ses parties vertes, une pulpe claire qui ressemble à du gel, dont les bienfaits ne sont plus à prouver tant en usage interne qu’en usage externe…

Cancers, eczémas, problèmes digestifs chroniques… L’aloe vera semble avoir des vertus pour tous les maux. L’aloe vera est une plante médicinale dotée de super-pouvoirs. Généralement utilisé en gel, il possède, entre autres, des vertus apaisantes et hydratantes incroyables pour la peau et l’organisme.

Non seulement, elle stimule les défenses immunitaires, cicatrise mais elle agit également comme un antibiotique et un anti-inflammatoire. L’aloe vera favorise l’élimination des toxines et soulage les crampes d’estomac et les maux gastriques. De plus, cette plante remarquable est recommandée aux diabétiques, et aux personnes souffrant d’allergies, de constipation, de problèmes cardiaques…

L’aloe vera est une vraie pharmacie miniature : elle produit de très nombreux composants actifs, dont des minéraux, des enzymes, des vitamines et des mucopolysaccharides.

Aloe Vera

Les bienfaits de l’aloe vera sur l’organisme

LES PRINCIPALES VERTUS DE L’ALOE VERA

  • Améliore le confort digestif
  • Participe au contrôle de la glycémie
  • Renforce les défenses naturelles et stimule les défenses immunitaires
  • Participe à la santé de la peau
  • Favorise la bonne santé gastro-intestinale en aidant la digestion et les fonctions intestinales
  • Contribue aux défenses naturelles contre les micro-organismes et au maintient d’un système immunitaire normal
  • Aide à maintenir une peau saine et en pleine santé

Comment utiliser l’Aloe vera ?

On peut consommer de l’Aloe vera de différentes façons, selon les effets recherchés.

  • L’Aloe vera pour la peau

La principale vertu de l’Aloe vera est dermatologique.On peut l’utiliser pour soulager le “feu” provoqué par les brûlures superficielles de la peau et surtout, pour réparer l’épiderme. Il est aussi très efficace pour soulager des coups de soleil ou calmer les démangeaisons.

Ses actifs naturels sont si concentrés que l’Aloe vera aiderait également certaines plaies à cicatriser plus rapidement.

Appliqué de façon régulière, il laide à lutter contre le vieillissement cellulaire et l’apparition prématurée des rides. En effet, l’Aloe vera hydrate la peau et stimule sa régénération en boostant la production de collagène. Pour une utilisation cosmétique, préférer du gel d’Aloe pur ou des produits en contenant une forte concentration.

  •   L’Aloe vera pour les cheveux

Présent dans de nombreux shampoings et après-shampoings l’aloe vera à la pouvoir d’assainir le cuir chevelu, il est donc parfait pour les cheveux à tendance grasse. Il apporte également, grâce à ses propriétés hydratantes, souplesse et brillance à la fibre capillaire.

  •  L’Aloe vera à boire ou en complément alimentaire

Si l’on souhaite bénéficier de ses bienfaits en usage interne, on peut opter pour une présentation sous forme de gélule ou de boisson (jus ou gel à boire). Attention à la qualité : il doit être naturel, sans transformation et stabilisé à froid afin de préserver les vitamines.

L’Aloe vera rééquilibre la flore intestinale et, de ce fait, renforce les défenses naturelles. Attention, cependant, à ne pas dépasser la dose prescrite : l’Aloe vera contient de l’aloïne, aux effets laxatifs. Une surconsommation pourrait s’avérer toxique et les personnes atteintes du syndrome de côlon irritable (colopathie)devront être particulièrement vigilantes.

Il est également très efficace pour soigner les brûlures d’estomac et les ulcères. En diminuant le taux de sucre et de graisse dans le sang, l’Aloe vera est également indiqué pour les personnes souffrant de diabète ou ayant un taux de mauvais cholestérol élevé. Plus généralement, l’Aloe vera améliore le métabolisme et favorise la circulation du sang.

Malgré ses nombreux bienfaits, les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes doivent cependant éviter de consommer de l’Aloe vera en usage interne.

Posted on Leave a comment

Huile de Neem

Antibactérienne puissante, l’huile de neem s’utilise principalement en cas d’acné, d’eczéma ou de psoriasis. Elle est aussi un excellent traitement anti-poux.

Qu’est-ce que l’huile de neem ?

SES PROPRIÉTÉS

En Inde, le margousier, ou neem (Azadirachta indica), est un arbre sacré, qui donne une huile végétale aux bienfaits reconnus depuis des siècles.

Ce sont les amandes extraites du noyau du fruit de cet arbre tropical qui sont pressées à froid pour produire l’huile.

L’huile de neem a une odeur assez forte, ce qui fait que beaucoup de personnes préfèrent l’utiliser diluée dans d’autres huiles végétales.

SES BIENFAITS

Insecticide naturel des plus efficaces, l’huile de neem est aussi la reine des « anti » : antibactérienne, antifongique, anti-inflammatoire, antiseptique, elle est aussi hydratante et adoucissante, grâce à sa teneur en acides gras, acides aminés et vitamine E.

Elle soigne les problèmes de peau comme les mycoses, l’acné et l’eczéma, les affections du cuir chevelu, et est particulièrement efficace contre les poux.

Posted on

Le Loofah

Le loofah, aussi orthographié luffa ou lufah, est une courge de la famille des cucurbitacées (tout comme les concombres). Elle vient des pays orientaux dans les zones tropicales ou sous tropicales.

Elle est aussi appelée ” liane torchon ” ou ” courge éponge ” car son fruit, une fois séché, donne une éponge végétale. Ce fruit qui mûrit au printemps est comestible et utilisé en Asie et en Afrique.

Propriétés :

L’huile de Luffa est connue en cosmétique pour ses vertus réparatrices et nourrissantes. Elle pénètre facilement dans la peau, la nourrit, sans laisser de film gras, pour un toucher sec et doux. 

On retrouve cet ingrédient, notamment, dans les poudres, pour prévenir de la déshydratation cutanée.

Après une floraison jaune vif, cette plante donne un fruit à la peau assez épaisse et imperméable et pouvant atteindre une taille importante (1 à 3 kg).

En mûrissant, la pulpe se dessèche, forme un squelette fibreux contenant les graines noires au centre.

Mais dès qu’elle est vidée de ses graines et séchée, le luffa devient une éponge végétale.

Le fruit, très jeune, est consommé, en Asie et en Afrique, comme légume.  Les graines servent quant à elle à produire une huile qui est à la fois comestible et nourrissante pour la peau.

En Afrique, le Loofah a différentes appellations : Loofah (au Togo) , Asangokan (signifie éponge dans le dialecte Goun et Fon au Bénin et au Nigéria), Oundokoko (en Centrafrique) , Nâpé (en Wolof, dialecte du Sénégal), Nâbébé et Kofu en Bambara (langue du Mali).

Le gant Loofah a des vertus exfoliantes et adoucissantes en éliminant les peaux mortes. Il stimule les tissus et favorise la circulation sanguine permettant de chasser les capitons graisseux ce qui permet de réduire la cellulite.

Broyées pour obtenir des paillettes gommantes, les fibres peuvent s’ajouter dans une base d’exfoliant pour le visage.